Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
Special Residanat Rabat 2012
Aller à la page: <  1, 2, 3196, 197, 198332, 333, 334  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> Actualités professionnelles et concours -> Spécial RESIDANAT et INTERNAT
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Momo86
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 197
Sexe: masculin
Point(s): 198
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 14:01    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

dr hania a écrit:
MOI JE VIENS DE TERMINER L ANATOMIE ET BIOLOGIE PREMIERE COUCHE JE COMMENCE A BOSSER DANS LA PATHOLOGIE MEDICALE
EST CE QUE VOUS TROUVIEZ QUE CA VAUT LE COUP QUE JE CONTINUE CAR JE COMMENCE VRAIMENT A PERDRE DE L ESPOIR
EN PLUS J AI UN bébé DE 2 ans qui me perturbe tout le temps


CONTINUE!!! Tu ne sais pas fach al khir!!! Ikdar dakchi li Kriti i te7 flexam!! Ne perd pas espoir!!
FOOOONNNCCEEEE


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 14:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lilou_doc
actif
actif

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2012
Messages: 58
Point(s): 58
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 14:20    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

Petite réponse pour Momo86,
J'ai bien apprécié ton message, je l'ai trouvé particulièrement encouragent et constructif, je ne pensais pas que comparer nos différentes méthodes de travail à un mois de l'exam , pour l'optimiser au maximum pouvait te choquer, en qlq sorte !
J'ai particulièrement aimé ton " allah i ster " ! Bravo, vraiment bravo !
En tout cas, je te souhaite sincèrement trés bon courage


Revenir en haut
L M
débutant
débutant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 18
Sexe: féminin
Point(s): 18
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 15:03    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

svp le cous de l insuffisance entéro-mésentérique
merci d avance
_________________
bon courage


Revenir en haut
Dr.lilith
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2012
Messages: 118
Localisation: Maroc
Sexe: féminin
Point(s): 118
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 16:30    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

lina moon a écrit:
svp le cous de l insuffisance entéro-mésentérique
merci d avance

Insuffisance entéromésentérique chronique : diagnostic, évolution et principes thérapeutiques
Ischémie mésentérique chronique : l’angine mésentérique
L’angine mésentérique résulte de la progression lente d’artériosclérose des vaisseaux
mésentériques et devient symptomatique après les repas, lorsque l’apport en oxygène
est insuffisant pour les besoins métaboliques intestinaux. Plusieurs sténoses artérielles
sur au moins 2 vaisseaux comme le tronc coeliaque et la mésentérique supérieure sont
habituellement nécessaires pour produire ce syndrome clinique.
Diagnostic- Sujet âgé- Contexte athéromateux
Manifestations cliniques
Les patients consultent pour douleurs abdominales ou perte de poids. La douleur est
postprandiale, localisée dans la région péri-ombilicale et elle persiste de quelques
minutes à quelques heures. Une perte de poids est souvent associée à l’angine
mésentérique, Amaigrissement important par crainte de s'alimenter, la malabsorption ne
jouant qu’un rôle secondaire. L’auscultation peut parfois révéler un souffle abdominal
d’origine aortique.
* Autres localisations athéromateuses
Investigation
Radiologie
Une artériographie mésentérique peut montrer des sténoses art érielles, permet de
confirmer le diagnostic et d’évaluer la possibilité de revascularisation.
évolution
L’histoire naturelle évolue inexorablement vers un événement aigu (infarctus mésentérique).
Ischémie mésentérique.

principes thérapeutiques
Médical
S’il n’y a pas de sténose bien identifiée et traitable chirurgicalement, un
antiplaquettaire ou un anticoagulant peut diminuer le risque de thrombose.
Chirurgical
Si des sténoses sont démontrées sur deux vaisseaux et que les autres causes d’ischémie
mésentérique ont été éliminées, on peut tenter une revascularisation soit en dilatant par
voie artérielle ou en pontant au delà de la sténose. À noter que le risque chirurgical est important.



voila c un cours déja posté sur le forum par l'un de nos amis
_________________
Allahoma yassir omorana


Revenir en haut
Dr.lilith
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2012
Messages: 118
Localisation: Maroc
Sexe: féminin
Point(s): 118
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 16:34    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

Dr Nadia a écrit:
Bonjour,

J'aurais besoin du cours des hypercorticolismes. Celui qui j'ai n'est pas extra.

Merci x


HYPERCORTICISME
Ensemble des manifestations secondaires à une "hyperproduction chronique et non freinable de
glucorticoïdes endogènes", peut être associée à une hypersécrétion d'androgènes et/ou d'oestrogènes
surrénaliennes et/ou de minéralo-corticoïdes.
Physiopathologie:
Dans les hypercortisolismes, la sécrétion du cortisol échappe à toute régulation􀀀 sécrétion non freinable.
→Actions du cortisol:
- Sur le métabolisme glucidique:↑néoglucogenèse hépatique, ↓l’utilisation périphérique de glucose
- Sur le métabolisme lipidique: ↑ lipolyse
- Sur le métabolisme protidique: ↑ catabolisme protéique
- Sur l'hématopoïèse, Sur le coeur , Sur le rein
- Sur le système immunitaire , Sur la calcémie.
Circonstances de découverte:
A. Clinique: +++
1. Prise pondérale: +++
- Il s’agit d’une obésité facio-tronculaire, le visage est bouffi erythrosique au niveau des pommettes et a un
aspect en plein de lune ; Il existe un comblement du creux sus claviculaire et un dépôt graisseux à la base de
la nuque « bosse de Bison ou buffalo-neck ».
- Il n’y a pas de surcharge adipeuse au niveau des bras, des cuisses qui sont plates.
- Exophtalmie bilatérale et symétrique est possible par lipomatose rétro oculaire bilatérale 􀀀il s’agit d’un
trouble de la répartition des graisses
- L’abdomen pend en tablier sur les cuisses.
2. Amyotrophie: Elle est majeure et contraste avec l’obésité facio-tronculaire, elle a par conséquences une↓ 
de la force musculaire avec un signe du Tabouret positif
3. Manifestations cutanées: représentées par:
- Peau fine, fragile, elle s’infecte facilement ; Il existe souvent des ecchymoses voire des hématomes ; La
cicatrisation cutanée est difficile
- Des vergetures roses ou pourpres longues, larges, bifides à leur extrémité et horizontales sont présentes sur
l’abdomen, la racine des cuisses et des bras et à la partie supérieure des seins
- Une hyperpilosité est fréquente, il s’agit rarement d’un virilisme avec une barbe, une alopécie des golfs
frontaux et une hypertrophie clitoridienne.
- Une acné avec séborrhée grasse et fréquente sur le visage et dans le dos.
- Mélanodermie peut être présente et oriente dans ce cas vers une hypersécrétion d’ACTH.
4. Douleur pelvienne ou rachidienne: Sont mal calmées par le repos ;des fractures spontanées et/ou des
tassements vertébraux sont possibles, leur étiologie étant l’ostéoporose
5. Hypertension artérielle: fréquente modérée, systolo-diastolique
6. Les troubles gonadiques: Se traduisent chez la femme : aménorrhée,  ↓libido, dyspareunie ET Se
traduisent chez l’homme : impuissance qui est au 1er plan
7. Les troubles psychiques: soit syndrome dépressif, soit trouble euphorique avec épisode de manie voire
même des délires.
8. Diabète: Parfois évident par syndrome polyuro-polydypsie,
B. Signes biologiques:Anomalies biologiques non spécifiques
- Hyperglycémie modérée à jeun parfois diabète sucré 1,10<glycémie<1,26 g/l
- ↑Triglycérides et hypercholestérolémie totale avec ↓HDL, et ↑LDL
- NFS : hyperleucocytose à PNN ;Lymphopénie ; Eosinopénie
- Hypokaliémie avec alcalose hypochlorémique
- ↑Calciurie.
Diagnostic positif :« Affirmer l’hypercortisolisme non freinable +++ »
→ Mise en évidence de la sécrétion excessive de cortisol.
→Perte du rythme circadien (=nycthéméral) de sécrétions de cortisol et du rétrocontrôle négatif des
corticoïdes exogènes sur la production de cortisol
- Mesure du CLU (Cortisol Libre Urinaire) : élevé, affirme le syndrome de cushing (nécessite contrôle
continu de la créatinurie →s’assurer du recueil correct des urines de 24h)
- Rupture du cycle nycthéméral du cortisol (cortisol élevé à minuit)
-Caractère non freinable de cette sécrétion de cortisol objectivé par le test de freinage à la Dexaméthasone -
Diagnostic différentiel :
→ Eliminer les pseudo-cushing
1. Hypercorticismes fonctionnels :
a. Stress intense ; b. Dépression sévère ; c. Alcoolisme
a, b et c→Activent l’axe corticotrope et on aura une résistance relative et réversible aux glucocorticoïdes
↑modérée CLU, freinage standard (-) (La suppression de ces situations → disparition des symptômes)
2. Hypercorticisme d’entrainement :
- Surtout chez les obèses où le test de freinage faible est le plus souvent (-) car la dose utilisée est trop faible
compte tenu du poids du patient.
- Rechercher une surcharge pondérale (qui est diffuse).
- Absence d’amyotrophie et de signes en faveur du catabolisme protidique.
- Le CLU normal.
3. Syndrome de résistance aux glucocorticoïdes : rare ; Anomalie du gène des récepteurs aux
glucocorticoïdes ; Atteinte souvent à caractère familial.
Diagnostic étiologique :
1. Dosages hormonaux : ACTH : 2 possibilités :
-Augmentée : syndrome de Cushing ACTH dépendant → problème haut situé. (hypotalamo-hypophysaire)
- Diminuée : syndrome de Cushing ACTH indépendant →problème bas situé (surrénales)
2. Diagnostic topographique :
- Echographie et TDM surrénalienne+++
- IRM hypophysaire avec injection gadolinium : adénome hypodense en T1 (recherche rapport avec sinus
caverneux, sinus sphénoïdale en bas et 3ème ventricule en haut)
- Radiologie pulmonaire, TDM thoracique, écho et TDM pancréatique.
Etiologie :
A. Syndrome de Cushing ACTH indépendant :
1. Tumeur unilatérale corticosurrénalienne ++++:a. Adénome bénin de la surrénale ; b. Corticosurrénalome malin
2. Atteinte bilatérale des corticosurrénales :a. Dysplasie micronodulaire bilatérale des surrénales
b. Hyperplasie macronodulaire bilatérale
c. Syndrome de Mac Cune-Albright
B.Syndrome de Cushing ACTH dépendant :1. Maladie de Cushing : ++++
2. Sécrétion ectopique d’ACTH :
Traitement :
A. Moyens :
1. Traitement médical : But : bloquer la synthèse des glucocorticoïdes ; Il peut être exclusif si on n’arrive pas à traiter la cause ou
si traitement étiologique est impossible, sinon il précède toujours le traitement chirurgical.
a. OP’DDD : Bloqueur enzymatique de la synthèse du cortisol
Il a une activité anti-tumorale. Dose importante : 10 à 12 g/j
- Attention : risque d’insuffisance surrénalienne aigue à partir du 15ème jour de traitement→ Nécessité d’une hormonothérapie
substitutive par 9 α fluorocortisone, hydrocortisone
b. Aminoglutéthimide (Orimétène*) (inhibiteur enzyme de la synthèse du cortisol)
- Action immédiate d’où la nécessité d’entreprendre dès le début un traitement hormonal substitutif.
c. Kétoconazole (Nizoral*) +++ : Antifungique qui, à forte dose, bloque la synthèse des glucocorticoïdes
2. Traitement chirurgical :
- Problème surrénalien : ttt chirurgical des surrénales
→Surrénalectomie uni ou bilatérale
→Ttt hormonal substitutif à démarrer en même temps que l’acte chirurgical dès le temps peropératoire (sinon mort sur table par
insuffisance surrénalienne aigue)
- Problème haut situé : traitement chirurgical au niveau de l’hypophyse,
→Adénomectomie par voie rhinoseptale ou transphénoïdale.
3. Radiothérapie : Constitue un complément de la chirurgie dans la maladie de cushing, Radiothérapie externe centrée sur
l’hypophyse.
B. Indications :Il faut toujours précéder la chirurgie par une préparation médicale anticortisolique (faire↓  cortisol et CLU)
1. Maladie de cushing :
- Résection de l’adénome corticotrope→ 80% des cas : guérison
- Si échec : Soit traitement médical définitif , Soit radiothérapie hypophysaire , Soit réopérer le patient
Ou bien surrénalectomie bilatérale si on n’arrive pas à le guérir
2. Adénome bénin des surrénales : Surrénalectomie unilatérale ; Ttt hormonal substitutif (THS) au début.
3. Corticosurrénalome malin : Exérèse tumorale la plus large possible avec chimiothérapie
4. Hypercorticisme paranéoplasique :
- Rechercher et traiter le Kc primitif par exérèse,
- Si on ne trouve pas le Kc primitif : ttt hormonal anticortisolique ; Surrénalectomie bilatérale
_________________
Allahoma yassir omorana


Revenir en haut
abdohi
débutant
débutant

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2008
Messages: 28
Point(s): 23
Moyenne de points: 0,82

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 17:35    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

residanat de marrakech : concours reporté au 20 nov
_________________
abdohi


Revenir en haut
Hicham-nord
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2012
Messages: 323
Sexe: masculin
Point(s): 348
Moyenne de points: 1,08

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 18:26    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

abdohi a écrit:
residanat de marrakech : concours reporté au 20 nov



_________________
bonne chance a tout le monde


Dernière édition par Hicham-nord le Lun 22 Oct 2012 - 20:29; édité 1 fois
Revenir en haut
sana
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2007
Messages: 223
Localisation: casa
Sexe: féminin
Point(s): 79
Moyenne de points: 0,35

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 18:55    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

svp les amis j'ai besoin d' un résumé de la diarrhée chronique chez l'adulte et l'enfant (conduite diagnostic),
_________________
لاحول ولا قوة الا بالله العلي العظيم


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MEDO
SuperNova
SuperNova

Hors ligne

Inscrit le: 16 Sep 2011
Messages: 753
Point(s): 763
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 19:03    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

abdohi a écrit:
residanat de marrakech : concours reporté au 20 nov


Felicitations pr vs les Amis! Smile ! enfin! Vous allez pas manquer votre Aid!! Veryyy Happy for you!


Revenir en haut
oum layane
débutant
débutant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 7
Point(s): 7
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 19:50    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad svp allah yer7am lwalidine w ntouma dayzine f le forum repondez à ce message Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
est ce que kelkun aurait le traitement chirurgical des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin rah 3yiiiit w ana jy pense Sad Sad Sad
je ne sais pas koi faire...je laisse tomber? Diablo


Revenir en haut
sana
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2007
Messages: 223
Localisation: casa
Sexe: féminin
Point(s): 79
Moyenne de points: 0,35

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:10    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

oum layane a écrit:
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad svp allah yer7am lwalidine w ntouma dayzine f le forum repondez à ce message Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
est ce que kelkun aurait le traitement chirurgical des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin rah 3yiiiit w ana jy pense Sad Sad Sad
je ne sais pas koi faire...je laisse tomber? Diablo



TRAITEMENT CHIRURGICAL DU R.C.H
I. DEFINITION :
- Maladie inflammatoire et ulcéreuse, touchant le rectum, le colon et évoluant par poussées
successives.
- Son étiologie demeure inconnue.
II. FORMES CHIRURGICALES :
A. Formes resistantes au traitement chirurgical :
- D’évolution chronique, invalidante par la répétition des poussées, perturbant sévèrement
la vie du malade.
B. Complications chroniques :
- Stenoses du rectum et du colon,
- Fistule recto-vaginale,
- Incontinence sphincterienne.
C. Dysplasie severe ou cancer: Cancer colique ou rectal.
D. Complication aigues :
- Perforation,
- Colectasie,
- Hémorragie incoercible.
III. METHODES THERAPEUTIQUES :
A. La colectomie totale : avec conservation du rectum et anastomose ileo-rectale,
elle n’est possible que si le rectum est sain, ce qui est exceptionnel
B. La coloproctectomie totale+++ : QE
Elle associe :
- Colectomie totale,
- Protectomie (exérèse du rectum ou de sa muqueuse),
- Anastomose iléo-anale avec reservoir,
- Iléostomie de protection provisoire
IV. CHOIX D’UNE TECHNIQUE :
A. Préparation colique : générale et psychologique.
B. Contres indications a la realisation de l’anastomose ileo-anale :
- Doute avec la maladie de crohn,
- Appareil sphinctérien incomplet,
- Age supérieur à 60 ans.
C. En dehors de ces circonstances l’A.I.A. est impérative.
D. Dans les cas urgent : on se contente d’une
- Colectomie type Hartmann,
- Ileostomie terminale associée à une colostomie iliaque gauche et secondairement une
colectomie.
V. RESULTATS :
- Mortalité 1-2%
- Complications : Occlusion du grêle/ fistule du réservoir/ sténose de l’AIA/suppuration
pelvienne/ Incontinence, impuissance.

- Digestive chirurgicale Chirurgie B
50
TTT CHIR DE LA MALADIE DE CROHN
I. INTRODUCTION:
- C’est une affection inflammatoire chronique du tube digestif mais frappant électivement
l’iléon, le colon, et le rectum.
- D’évolution capricieuse, se faisant par poussées successives et récidivante après
traitement médical,
- Le traitement chirurgical doit obéir à deux principes :
N’opérer que les formes compliquées et/ou résistantes au traitement médical,
Pratiquer une résection intestinale la plus limitée possible
II. FORMES CHIRURGICALES :
A. Echec du traitement medical :
- Lorsque la réponse au traitement médical est nulle ou incomplète,
- Soit aggravation de la maladie sous traitement médical avec reprise de la diarrhée,
récidive de la douleur, diminution de l’hématocrite, anémie, AEG, fièvre, dénutrition.
B. Complication aigues :
1. Les formes pseudo-appendiculaires :
- Douleur de la FID, défense, fièvre à 38°,
- Le traitement consiste en une appendicectomie et une étude histologique de l’appendice.
2. Formes subocclusives ou occlusives :
- Les premiers se manifestent par un syndrome de Koening (sténose incomplet)
- Les deuxièmes donnent un tableau de péritonite grèlique ou colique.
3. Peritonite par perforation de l’anse malade :
- Rare mais d’une extrême gravité.
4. Les hemorragies digestives (rectoragie ou maelena)
- Elles sont plus fréquentes au niveau du colon et peuvent par leur abondance ou par leur
répétition justifier une indication chirurgicale en urgence.
- Le diagnostic doit être obtenu par artériographie sélective des artères mésentériques.
5. La colectasie ou megacolon toxique :
- Tableau d’occlusion intestinale aigue (OIA),
- Syndrome toxi-infectieux (AEG, pouls rapide, fièvre, hyperleucocytose)
- ASP : présence d’une dilatation-colique,
- Evolution : perforation,
- Le traitement consiste en une ileostomie terminale et une colostomie transverse
(technique de Turnball),
6. Les abces
- Abcès de la FID, ou FIG avec syndrome fébrile à 39°, défense, AEG, VS élevée, hyper
leucocytose.
- Echo, TDM posent le diagnostic,
- Traitement : ponction echoguidée ou scanguidée à évacuation chirurgicale
7. Masses abdominales :
- Elles correspondent à une agglutination inflammatoire d’anses intestinales (plastron)
8. Formes necrosantes : Nécrose d’une anse qui est noire sphacélée.
- Digestive chirurgicale Chirurgie B
51
C. Les fistules :
1. Fistules externes :
- Ecoulement externe du liquide digestif survenant spontanément ou après un acte
chirurgical,
- Le diagnostic est confirmé par la fistulographie, le TG ou le LB,
- Fistule stercorale.
2. Fistules digestives :
- Peuvent être : entéro-entérales ou entéro-coliques.
3. Fistules entero vesicales :
- Entre l’intestin et la vessie,
- Hématurie, fécalurie, pneumaturie,
- Diagnostic : LB, UIV.
4. Fistules recto vaginales.
5. Fistules anales et perineals :
- Réalisant une fistule purulente entre le rectum et le perinée.
III. METHODES THERAPEUTIQUES :
A. Exereses :
- Résection segmentaire limitée et économe d’une anse grêle. Enterectomie avec
anastomose termino-terminale en passant en zone saine,
- Iléo-colectomie droite avec anastomose iléo-colique droite termino-latérale en cas
d’atteinte iléo-caecale.
- Colectomie gauche avec anastomose colo-rectale,
- Colectomie totale soit avec protectomie et ilèostomie terminale, soit avec conservation du
rectum s’il n’est pas atteint et anastomose iléo-rectale,
- Jamais d’anastomose iléo-anale dans la maladie de crohn+++.
B. Derivations :
- Internes :
Anastomose iléo-colique.
Anastomose iléo-rectale.
- Externes :
Iléostomie terminale après coloproctectomie,
Iléostomie temporaire pour mettre au repos le colon (abcé, peritonite)en attendant
de faire secondairement de la continuité (iléo-colique ou iléo-rectale)
- Colostomie droite ou gauche.
C. Structuro-plastie :
- Ouverture limitée de la sténose et suture dans le sens perpendiculaire.
IV. RESULTATS :
- Mortalité postopératoire : 2 à 4%
- Complications : 6 à30%
Infection de la paroi,
OIA,
Péritonite par lâchage d’anastomose,
Fistules postopératoires, abcès abdominaux,
Syndrome du grêle le court
- Récidive 40 à 60% (en amont ou en aval d’une anastomose
_________________
لاحول ولا قوة الا بالله العلي العظيم


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
miloudaa
actif
actif

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 51
Point(s): 57
Moyenne de points: 1,12

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:21    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

bsr les amis !!

dabord je souhaite bn courage a tout le monde !! tenez le coup , ma b9a 9ed ma fat .

sinn jaimerais que quelqun maide , jai besoindes classification de ann arbor des lymphome hodkingnien et nn hodkignien , et la classification de lamylose , je vous en pris jai trouve personne pr me les donner !!

merci davance


Revenir en haut
Hicham-nord
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2012
Messages: 323
Sexe: masculin
Point(s): 348
Moyenne de points: 1,08

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:21    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

oum layane a écrit:
Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad svp allah yer7am lwalidine w ntouma dayzine f le forum repondez à ce message Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
est ce que kelkun aurait le traitement chirurgical des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin rah 3yiiiit w ana jy pense Sad Sad Sad
je ne sais pas koi faire...je laisse tomber? Diablo


http://www.sendspace.com/file/7g6c3k
_________________
bonne chance a tout le monde


Revenir en haut
Hicham-nord
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2012
Messages: 323
Sexe: masculin
Point(s): 348
Moyenne de points: 1,08

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:40    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

miloudaa a écrit:
bsr les amis !!

dabord je souhaite bn courage a tout le monde !! tenez le coup , ma b9a 9ed ma fat .

sinn jaimerais que quelqun maide , jai besoindes classification de ann arbor des lymphome hodkingnien et nn hodkignien , et la classification de lamylose , je vous en pris jai trouve personne pr me les donner !!

merci davance


La classification d'Ann Arbor est utilisée en médecine pour faire le bilan d'extension des lymphomes malins.
Stade I

atteinte d'une seule aire ganglionnaire.
IE : atteinte localisée d'un seul territoire Extra ganglionnaire.

Stade II

atteinte de deux ou plusieurs aires ganglionnaires du même côté du diaphragme.
IIE : atteinte Extra ganglionnaire unique avec une ou plusieurs aires ganglionnaires du même côté du diaphragme.

Stade III

atteinte ganglionnaire des deux côtés du diaphragme.
IIIS : avec atteinte Splénique.
IIIE : avec atteinte Extra ganglionnaire localisée.

Stade IV

atteinte viscérale (foie, poumon, moelle, os) avec au moins une atteinte ganglionnaire, ou atteinte médulaire.
_________________
bonne chance a tout le monde


Revenir en haut
sana
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2007
Messages: 223
Localisation: casa
Sexe: féminin
Point(s): 79
Moyenne de points: 0,35

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:52    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

sana a écrit:
svp les amis j'ai besoin d' un résumé de la diarrhée chronique chez l'adulte et l'enfant (conduite diagnostic),

Sad personnne ne m'as répondu
_________________
لاحول ولا قوة الا بالله العلي العظيم


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ALAE1112
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2012
Messages: 160
Point(s): 159
Moyenne de points: 0,99

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:53    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

BSR les amis, bon courage pour tout le monde, juste une question est ce que vous comptez faire la dernière couche pour toutes les matières?parce que moi je compte la faire juste pour l'anatomie et la biologie et la pathologie seuleent s'il y a des nouveautés concernant le jury?sinon Dr Hicham, quand tu vas commencer la dernière couche pour l'anat et la biologie?si ça te dit de la faire ensemble pour se motiver chwiya parce que là je suis épuisée..., je compte commencer après l3id inshallah.

Revenir en haut
Hicham-nord
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2012
Messages: 323
Sexe: masculin
Point(s): 348
Moyenne de points: 1,08

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 21:55    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

sana a écrit:
sana a écrit:
svp les amis j'ai besoin d' un résumé de la diarrhée chronique chez l'adulte et l'enfant (conduite diagnostic),

Sad personnne ne m'as répondu


http://www.sendspace.com/file/wisbp6
je ne sais pas si on peut considerer comme resumé,mais c tout ce que j'ai lovite
_________________
bonne chance a tout le monde


Revenir en haut
Hicham-nord
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2012
Messages: 323
Sexe: masculin
Point(s): 348
Moyenne de points: 1,08

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 22:02    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

ALAE1112 a écrit:
BSR les amis, bon courage pour tout le monde, juste une question est ce que vous comptez faire la dernière couche pour toutes les matières?parce que moi je compte la faire juste pour l'anatomie et la biologie et la pathologie seuleent s'il y a des nouveautés concernant le jury?sinon Dr Hicham, quand tu vas commencer la dernière couche pour l'anat et la biologie?si ça te dit de la faire ensemble pour se motiver chwiya parce que là je suis épuisée..., je compte commencer après l3id inshallah.


avec plaisir,mais moi dans la derniere couche je travaille par theme:exemple
anatomie de la thyroide,hormones thyroidiennes,cancer de la thyroide,hyperthyroidie,hypot..etc
khaylouta o safi Laughing
_________________
bonne chance a tout le monde


Revenir en haut
miloudaa
actif
actif

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 51
Point(s): 57
Moyenne de points: 1,12

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 22:09    Sujet du message: dsl Répondre en citant

topic deplace

Dernière édition par miloudaa le Lun 22 Oct 2012 - 22:21; édité 1 fois
Revenir en haut
oum layane
débutant
débutant

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2012
Messages: 7
Point(s): 7
Moyenne de points: 1,00

MessagePosté le: Lun 22 Oct 2012 - 22:16    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012 Répondre en citant

Dr.lilith a écrit:
Dr Nadia a écrit:
Bonjour,

J'aurais besoin du cours des hypercorticolismes. Celui qui j'ai n'est pas extra.

Merci x


HYPERCORTICISME
Ensemble des manifestations secondaires à une "hyperproduction chronique et non freinable de
glucorticoïdes endogènes", peut être associée à une hypersécrétion d'androgènes et/ou d'oestrogènes
surrénaliennes et/ou de minéralo-corticoïdes.
Physiopathologie:
Dans les hypercortisolismes, la sécrétion du cortisol échappe à toute régulation􀀀 sécrétion non freinable.
→Actions du cortisol:
- Sur le métabolisme glucidique:↑néoglucogenèse hépatique, ↓l’utilisation périphérique de glucose
- Sur le métabolisme lipidique: ↑ lipolyse
- Sur le métabolisme protidique: ↑ catabolisme protéique
- Sur l'hématopoïèse, Sur le coeur , Sur le rein
- Sur le système immunitaire , Sur la calcémie.
Circonstances de découverte:
A. Clinique: +++
1. Prise pondérale: +++
- Il s’agit d’une obésité facio-tronculaire, le visage est bouffi erythrosique au niveau des pommettes et a un
aspect en plein de lune ; Il existe un comblement du creux sus claviculaire et un dépôt graisseux à la base de
la nuque « bosse de Bison ou buffalo-neck ».
- Il n’y a pas de surcharge adipeuse au niveau des bras, des cuisses qui sont plates.
- Exophtalmie bilatérale et symétrique est possible par lipomatose rétro oculaire bilatérale 􀀀il s’agit d’un
trouble de la répartition des graisses
- L’abdomen pend en tablier sur les cuisses.
2. Amyotrophie: Elle est majeure et contraste avec l’obésité facio-tronculaire, elle a par conséquences une↓ 
de la force musculaire avec un signe du Tabouret positif
3. Manifestations cutanées: représentées par:
- Peau fine, fragile, elle s’infecte facilement ; Il existe souvent des ecchymoses voire des hématomes ; La
cicatrisation cutanée est difficile
- Des vergetures roses ou pourpres longues, larges, bifides à leur extrémité et horizontales sont présentes sur
l’abdomen, la racine des cuisses et des bras et à la partie supérieure des seins
- Une hyperpilosité est fréquente, il s’agit rarement d’un virilisme avec une barbe, une alopécie des golfs
frontaux et une hypertrophie clitoridienne.
- Une acné avec séborrhée grasse et fréquente sur le visage et dans le dos.
- Mélanodermie peut être présente et oriente dans ce cas vers une hypersécrétion d’ACTH.
4. Douleur pelvienne ou rachidienne: Sont mal calmées par le repos ;des fractures spontanées et/ou des
tassements vertébraux sont possibles, leur étiologie étant l’ostéoporose
5. Hypertension artérielle: fréquente modérée, systolo-diastolique
6. Les troubles gonadiques: Se traduisent chez la femme : aménorrhée,  ↓libido, dyspareunie ET Se
traduisent chez l’homme : impuissance qui est au 1er plan
7. Les troubles psychiques: soit syndrome dépressif, soit trouble euphorique avec épisode de manie voire
même des délires.
8. Diabète: Parfois évident par syndrome polyuro-polydypsie,
B. Signes biologiques:Anomalies biologiques non spécifiques
- Hyperglycémie modérée à jeun parfois diabète sucré 1,10<glycémie<1,26 g/l
- ↑Triglycérides et hypercholestérolémie totale avec ↓HDL, et ↑LDL
- NFS : hyperleucocytose à PNN ;Lymphopénie ; Eosinopénie
- Hypokaliémie avec alcalose hypochlorémique
- ↑Calciurie.
Diagnostic positif :« Affirmer l’hypercortisolisme non freinable +++ »
→ Mise en évidence de la sécrétion excessive de cortisol.
→Perte du rythme circadien (=nycthéméral) de sécrétions de cortisol et du rétrocontrôle négatif des
corticoïdes exogènes sur la production de cortisol
- Mesure du CLU (Cortisol Libre Urinaire) : élevé, affirme le syndrome de cushing (nécessite contrôle
continu de la créatinurie →s’assurer du recueil correct des urines de 24h)
- Rupture du cycle nycthéméral du cortisol (cortisol élevé à minuit)
-Caractère non freinable de cette sécrétion de cortisol objectivé par le test de freinage à la Dexaméthasone -
Diagnostic différentiel :
→ Eliminer les pseudo-cushing
1. Hypercorticismes fonctionnels :
a. Stress intense ; b. Dépression sévère ; c. Alcoolisme
a, b et c→Activent l’axe corticotrope et on aura une résistance relative et réversible aux glucocorticoïdes
↑modérée CLU, freinage standard (-) (La suppression de ces situations → disparition des symptômes)
2. Hypercorticisme d’entrainement :
- Surtout chez les obèses où le test de freinage faible est le plus souvent (-) car la dose utilisée est trop faible
compte tenu du poids du patient.
- Rechercher une surcharge pondérale (qui est diffuse).
- Absence d’amyotrophie et de signes en faveur du catabolisme protidique.
- Le CLU normal.
3. Syndrome de résistance aux glucocorticoïdes : rare ; Anomalie du gène des récepteurs aux
glucocorticoïdes ; Atteinte souvent à caractère familial.
Diagnostic étiologique :
1. Dosages hormonaux : ACTH : 2 possibilités :
-Augmentée : syndrome de Cushing ACTH dépendant → problème haut situé. (hypotalamo-hypophysaire)
- Diminuée : syndrome de Cushing ACTH indépendant →problème bas situé (surrénales)
2. Diagnostic topographique :
- Echographie et TDM surrénalienne+++
- IRM hypophysaire avec injection gadolinium : adénome hypodense en T1 (recherche rapport avec sinus
caverneux, sinus sphénoïdale en bas et 3ème ventricule en haut)
- Radiologie pulmonaire, TDM thoracique, écho et TDM pancréatique.
Etiologie :
A. Syndrome de Cushing ACTH indépendant :
1. Tumeur unilatérale corticosurrénalienne ++++:a. Adénome bénin de la surrénale ; b. Corticosurrénalome malin
2. Atteinte bilatérale des corticosurrénales :a. Dysplasie micronodulaire bilatérale des surrénales
b. Hyperplasie macronodulaire bilatérale
c. Syndrome de Mac Cune-Albright
B.Syndrome de Cushing ACTH dépendant :1. Maladie de Cushing : ++++
2. Sécrétion ectopique d’ACTH :
Traitement :
A. Moyens :
1. Traitement médical : But : bloquer la synthèse des glucocorticoïdes ; Il peut être exclusif si on n’arrive pas à traiter la cause ou
si traitement étiologique est impossible, sinon il précède toujours le traitement chirurgical.
a. OP’DDD : Bloqueur enzymatique de la synthèse du cortisol
Il a une activité anti-tumorale. Dose importante : 10 à 12 g/j
- Attention : risque d’insuffisance surrénalienne aigue à partir du 15ème jour de traitement→ Nécessité d’une hormonothérapie
substitutive par 9 α fluorocortisone, hydrocortisone
b. Aminoglutéthimide (Orimétène*) (inhibiteur enzyme de la synthèse du cortisol)
- Action immédiate d’où la nécessité d’entreprendre dès le début un traitement hormonal substitutif.
c. Kétoconazole (Nizoral*) +++ : Antifungique qui, à forte dose, bloque la synthèse des glucocorticoïdes
2. Traitement chirurgical :
- Problème surrénalien : ttt chirurgical des surrénales
→Surrénalectomie uni ou bilatérale
→Ttt hormonal substitutif à démarrer en même temps que l’acte chirurgical dès le temps peropératoire (sinon mort sur table par
insuffisance surrénalienne aigue)
- Problème haut situé : traitement chirurgical au niveau de l’hypophyse,
→Adénomectomie par voie rhinoseptale ou transphénoïdale.
3. Radiothérapie : Constitue un complément de la chirurgie dans la maladie de cushing, Radiothérapie externe centrée sur
l’hypophyse.
B. Indications :Il faut toujours précéder la chirurgie par une préparation médicale anticortisolique (faire↓  cortisol et CLU)
1. Maladie de cushing :
- Résection de l’adénome corticotrope→ 80% des cas : guérison
- Si échec : Soit traitement médical définitif , Soit radiothérapie hypophysaire , Soit réopérer le patient
Ou bien surrénalectomie bilatérale si on n’arrive pas à le guérir
2. Adénome bénin des surrénales : Surrénalectomie unilatérale ; Ttt hormonal substitutif (THS) au début.
3. Corticosurrénalome malin : Exérèse tumorale la plus large possible avec chimiothérapie
4. Hypercorticisme paranéoplasique :
- Rechercher et traiter le Kc primitif par exérèse,
- Si on ne trouve pas le Kc primitif : ttt hormonal anticortisolique ; Surrénalectomie bilatérale




merci infiniment dr c hypergentil de votre part


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:03    Sujet du message: Special Residanat Rabat 2012

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> Actualités professionnelles et concours -> Spécial RESIDANAT et INTERNAT Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page: <  1, 2, 3196, 197, 198332, 333, 334  >
Page 197 sur 334

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com