Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
médecine libérale :secteur privé!!!!!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> Orientations -> Espace médecins généralistes -> son cabinet privé
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
medrabat
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2006
Messages: 106
Localisation: Rabat
Point(s): 3
Moyenne de points: 0,03

MessagePosté le: Dim 12 Oct 2008 - 13:23    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!! Répondre en citant

Hécatombe dans la médecine libérale

LA SOUFFRANCE DU TOUBIB

Pour cesser de vivoter, voire simplement survivre, pour avoir une clientèle de choix dans un cabinet prospère, il faut ajouter à la notoriété, à la compétence et à la localisation du cabinet, quelques accommodements avec la morale.

Par Amale SAMIE


Médecin diplômé en 1981, installé dans les environs de Fès depuis 1983 et à Fès depuis 1991, demande l´aide de tous ses confrères. De graves difficultés financières risquent de lui valoir une contrainte par corps.

SOS authentique publié par la revue L´Espérance médicale en 1994.

Exceptionnel? Voire. C´est à la solidarité familiale que je dois ma survie. S´il n´y avait pas ma famille, je serais sur le carreau.

Voilà ce que nous dit sans ambages ce médecin généraliste, installé dans un quartier populaire depuis un peu plus de trois ans.

Il gagne entre 2 000 et 6 000 Dh par mois. Exemple: février 1996, 2 200 Dh, mars 1996: 2 300 Dh. Février 1997, 6 600 Dh. Mais cette hausse est strictement conjoncturelle, la preuve c´est que pour mars 1997, la recette se ressent déjà des vacances scolaires et de l´achat du mouton. Le Dr B. paie

2 500 Dh de loyer, le salaire de son assistante est de 1 000 Dh. Moins que le SMIG, mais, elle est bien placée pour savoir dans quelle situation je me débats.



Dégradation
Au loyer, il faudra ajouter 500 Dh de charges. C´est ce qu´on appelle son budget de fonctionnement. Cela lui laisserait 2 000 Dh par mois. Mais rien ne lui garantit -bien qu´il dise qu´il est privilégié et que son cabinet progresse- que son chiffre d´affaires augmentera ni même qu´il restera stable.

Le Dr B. doit faire face à d´autres échéances. Il rembourse le crédit Jeune promoteur, 2 500 Dh par mois et depuis trois ans, il devait payer les intérêts du crédit qui lui a permis d´acheter un échographe. Soit 5 300 Dh par trimestre, maintenant il est aux prises avec le remboursement du capital, alors il doit verser 10 000 Dh tous les quatre mois. En 1996, il a gagné 60 000 Dh. Il a dû débourser 110 000 Dh.

C´est sa famille qui a payé la différence. Dans un récent article, Maroc Hebdo parlait de la dégradation grave de la situation morale et matérielle des médecins du ministère de la Santé publique. Le secteur privé y était qualifié d´attractif, mais à aucun moment il n´était décrit comme florissant pour tout le monde. Pour nous, il allait de soi que la désillusion suivait souvent l´attraction. Dans un courrier pathétique mais digne, le Dr Halim Kaicer, pédiatre privé a tenu à nous le confirmer.

Le Dr Kaicer, écrivait qu´à part le cas de quelques stars universitaires, les médecins privés vivent dans un secteur sinistré, au point qu´ils lorgnent avec envie les maigres avantages de leurs confrères salariés: couverture médicale retraite, salaire dérisoire mais sûr. Il déplorait l´exercice privé et illégal de la médecine, les taxations iniques et le reste à l´avenant. Notre docteur outré concluait ainsi: Si un mot pouvait être dit pour un secteur libéral en perdition....

Nous sommes allés vérifier. Consternation: la situation était pire que tout ce que nous pouvions craindre. La balle est dans le camp Ahmed Alami, ministre de la Santé.

Le Docteur B. a trouvé une excellente solution pour payer sa patente, 5 500 Dh, qui va bientôt grimper à 7 000 Dh. Il a vendu sa voiture parce que de toutes façons, il n´avait pas de quoi la réparer. Tout bénéfice, dit-il dans un sourire stoïque.



Sourire stoïque
Il impute le désastre à la baisse du pouvoir d´achat, très sensible dans le quartier. Il ne se plaint plus seulement de l´indigence qui rend inaccessible la consultation médicale: de plus en plus de gens répugnent à faire la dépense avant la toute dernière extrémité. Car après la visite médicale, il faut aller à la pharmacie, et selon le Dr B., même en réduisant les prescriptions au strict minimum, le montant de l´ordonnance varie entre 100 et 700 Dh.

D´autres pratiques honteuses sont dénoncées dans une accusation générique rangée sous le terme de compérage.

Le compérage est une longue et tortueuse filière qui fait aboutir le malade réel ou imaginaire chez le médecin. Les chaînons de cette filière réprouvée sont parfois inattendus. On s´attendait à trouver les confrères, on savait aussi que certains pharmaciens étaient plus qu´élogieux au sujet de certains médecins, mais on ignorait qu´outre les chauffeurs de taxi, les chasseurs de malades sévissaient dans les rangs des agents immobiliers, des cafetiers et autres commerçants.

On savait moins que les pharmaciens s´improvisaient médecins dans leur arrière-boutique, qu´ils pratiquaient des auscultations stéthoscope en main et même des actes médicaux.

On savait aussi que des médecins avaient des rabatteurs. Mais on ne savaient pas qu´ils y avaient recours dans de telles proportions. C´est là que les convictions morales de certains médecins s´effritent, ils font des prescriptions de complaisance dont l´effet bénéfique se répercute jusque dans certains laboratoires pharmaceutiques par délégués médicaux interposés. Arguments très convaincants des laboratoires: ristournes, journées et voyages d´étude, et cadeaux d´entreprise - horloges et autres gadgets.



Convictions
Pour cesser de vivoter voire simplement survivre, pour avoir une clientèle de choix dans un cabinet prospère, il faut ajouter à la notoriété, à la compétence et à la localisation du cabinet, quelques accommodements avec la morale. Compérage avec les confrères spécialistes, avec les laboratoires d´analyses et les pharmaciens, captation et détournement de clientèle. Une autre source de revenus réside dans les gardes effectuées par les médecins dans les cliniques. Quand il y a de fâcheuses conjonctions, la situation vire vite au truandage.

Certaines cliniques n´emploient que des médecins du secteur public, pour ne pas se faire capter leur clientèle, ou des femmes, plus maniables.

Il serait absolument faux, injuste et immoral de mettre en cause des professions parfaitement honorables. Les médecins dévoués, consciencieux, honnêtes existent. Ils sont nombreux et connus. Ils sont les premiers à déplorer l´image désastreuse que valent à leur intégrité les pratiques peu honorables de pirates avérés.

Un médecin spécialiste, le Dr O. en a tellement sur le cur qu´il en est devenu philosophe. Il égrène la litanie des dysfonctionnements et des manipulations honteuses avec un tel détachement que paradoxalement la dimension du drame devient écrasante.



Litanie
Les médecins du secteur public et exerçant dans le privé sont souvent rémunérés dans la plus totale discrétion. Il n´y a donc pas de fiche de paie. Des sommes considérables échappent ainsi aux impôts. Mais plus grave encore, ces honoraires perçus nets d´impôts permettent de casser les prix. La concurrence, déjà inégale devient alors sauvage, car les prix des médecins du secteur privé ne sont plus compétitifs. La loi de la jungle.

Le Conseil de l´ordre doit localiser les vacataires et contrôler leurs activités en les astreignant à l´obtention d´une licence, ce qui n´est pas le cas, hélas. Les médecins du secteur libéral se plaignent aussi d´être surimposés, l´achat du matériel n´est pas exonéré de la TVA, pas même pour les jeunes promoteurs, et il n´est pas déductible d´impôts.

Seuls 85% des citoyens bénéficient d´une couverture médicale. Quelles couches sociales peuvent vraiment s´adresser au secteur privé? Et sur les 15% qui restent, combien y en a-t-il qui peuvent réellement avancer le montant des frais médicaux en attendant d´être remboursés? Une jeune spécialiste d´Essaouira a dû mettre la clé sous le paillasson alors qu´il n´y avait pas de confrère de sa spécialité à 100 kilomètres à la ronde. Tel autre jeune médecin n´a pas de quoi s´acheter une paire de chaussures.

Le docteur B. donne libre cours à son amertume. Sur 12 médecins dans le quartier, il y en a quatre qui prospèrent grâce aux certificats médicaux de complaisance, à des examens et des actes bidons. Il y en a quatre qui vivotent. Les 4 qui restent peuvent fermer d´un jour à l´autre. Trois cabinets ont déjà disparu.

Un bon médecin est un médecin mort.

source:maroc-hebdo
_________________
avec tout l'espoir d'un avenir plus promettant...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 12 Oct 2008 - 13:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
abouali
actif
actif

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2008
Messages: 34
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 13 Oct 2008 - 09:45    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!! Répondre en citant

allah yjib elli ygoul lhaq bla ma ye3tina
_________________
لا أشتكي الــدنيا فزيف بريقها لا بد زائــل
ونعيمها بعض الذي فى جنـة الرحمن ماثــل


Revenir en haut
Mig4
débutant
débutant

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 25
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mer 5 Nov 2008 - 12:30    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!! Répondre en citant

Je te remercie Dr. Medrabat pour cet analyse bien fait qui explique la situation de la medecine libérale au Maroc.
Bonne continuation


Revenir en haut
drfaissal
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2006
Messages: 198
Sexe: masculin
Point(s): 25
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Ven 7 Nov 2008 - 21:08    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!! Répondre en citant

tu voit la vie en noire
_________________
no way to peace . peace is the way


Revenir en haut
medrabat
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2006
Messages: 106
Localisation: Rabat
Point(s): 3
Moyenne de points: 0,03

MessagePosté le: Sam 8 Nov 2008 - 01:17    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!! Répondre en citant

drfaissal a écrit:
tu voit la vie en noire

1-faut descendre au terrain pour pouvoir juger
2-c'est pas en adoptant la politique de l'autruche et dire l3am zine qui vont améliorer la situation.
3-en plus c'est connu ni secteur publik ni privé fait la joie....
_________________
avec tout l'espoir d'un avenir plus promettant...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
hanasan
débutant
débutant

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2008
Messages: 12
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 8 Nov 2008 - 19:16    Sujet du message: Loi du Silence jusqu'à quand?? Répondre en citant

salam


Les nouvelles générations des médecins dans les deux secteurs souffrent injustement et la pire des choses est cette Loi du Silence qui nous pousse à garder tout pour nous, l'héritage d'un système d'endotcrinement qui nous a accompagné depuis le premier jour de Fac..

L'orgueil alkhawi
Ce n'est bon ni pour nous ni pour les générations futures qui aspirent à l'exercice de la médecine,ni meme en fin de compte pour le simple citoyen. On est devant la responsabilité de les informer..

Ce n'est pas du pessimisme.. Les réalités nous torturent au quotidien mais le vécu est là..En parler est déjà la moitié du chemin parcouru..

Un confrère qui nous veut tous du bien.

Allah m3ana


Revenir en haut
drfaissal
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2006
Messages: 198
Sexe: masculin
Point(s): 25
Moyenne de points: 0,13

MessagePosté le: Mar 11 Nov 2008 - 21:21    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!! Répondre en citant

c est vrai que les deux secteurs soit prive ou public souffrent

mais en prive en general kol wa7ad ou zahrou

il faut etre intelligent ds le choix du local de la region de la facon de travailler

si vous faites une faute meme minime je suis d accord tu souffrira

amicalement medrabat
_________________
no way to peace . peace is the way


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:20    Sujet du message: médecine libérale :secteur privé!!!!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> Orientations -> Espace médecins généralistes -> son cabinet privé Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com