Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
greffe de visage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
pubmed2006
Lune
Lune

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2006
Messages: 122
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 16 Juil 2006 - 10:54    Sujet du message: greffe de visage Répondre en citant


Nous croyions tout savoir, ou presque, sur la greffe partielle de visage réalisée le 27 novembre 2005 par l’équipe Dubernard-Devauchelle. Les reportages photographiques chocs publiés par Paris Match nous avaient laissé entrevoir la complexité de l’acte opératoire et les obstacles psychologiques à surmonter par la patiente. Puis, l’extraordinaire documentaire réalisé par une équipe de TF1 nous a tout révélé de la préparation minutieuse de l’intervention, des doutes et des interrogations mais aussi de l’enthousiasme de l’équipe médico-chirurgicale, de l’émotion palpable au bloc opératoire lorsque le transplant cadavérique reprit les couleurs de la vie quelques secondes après le déclampage de l’anastomose de l’artère faciale droite, des difficultés de la rééducation et du suivi immunologique et neuro-psychologique, de l’admirable combativité de la patiente. Au point que son nouveau visage est devenu pour des millions de terriens celui d’une amie.
Nous n’avons rien ignoré non plus du débat qu’a suscité cette première chez certains praticiens, ou le dépit des uns et la méconnaissance de la réalité de ce qu’est une « gueule cassée » chez les autres a très souvent pris le pas sur l’éthique.

Aussi est-ce un avec un sentiment de déjà-vu que nous avons découvert dans le Lancet la publication scientifique de l’équipe Dubernard-Devauchelle.

Mais malgré tout ce nous connaissions déjà sur cette grande première médico-chirurgicale cet article princeps nous en apprend beaucoup.

Nous en savons plus tout d’abord sur la technique chirurgicale elle-même, qualifiée par certains dans le feu de la polémique de « sans problèmes ».

Le greffon prélevé en monobloc sur une donneuse en état de mort cérébrale (ayant 5 antigènes HLA commun avec la receveuse) comportait des tissus composites regroupant de la peau, du tissu sous cutané, tous les muscles péri-oraux avec leurs innervations intactes, une partie de la muqueuse orale et nasale, les cartilages alaires et triangulaire du nez et la partie antérieure du septum nasal, ainsi que les nerfs sensitifs infra-orbitaires et mentonniers. Après préparation soigneuse de la plaie de la receveuse, l’ensemble des anastomoses artérielles, veineuses et nerveuses ont été réalisées sous microscope avec un temps d’ischémie totale de 230 minutes. Les muscles faciaux de la mimique ont été suturés un à un.

La publication du Lancet détaille également le protocole choisi pour diminuer le risque de rejet de greffon composite. Dans les 15 premiers jours post-opératoires, la malade a reçu une association de 2g de mycophénolate mofétil, de 5 mg de tacrolimus, de prednisone à dose décroissante et de thymoglobuline. Comme dans les autres greffes de tissus composites réalisées par l’équipe de Dubernard (transplantations de main), le traitement a également compris, au 4ème et 11ème jour, deux transfusions de cellules souches médullaires prélevées chez la donneuse. Ces véritables greffes de moelle sans préparation myléoablative sont destinées à induire un micro-chimérisme médullaire qui favoriserait la tolérance du greffon et pourrait permettre de diminuer le traitement immunosuppresseur. Cependant, comme le soulignent Devauchelle et coll., l’intérêt réel de ces transfusions reste à évaluer.

La surveillance post-opératoire a comporté outre l’examen de la plaie opératoire, des biopsies portant sur les muqueuses et sur un greffon sentinelle. Celui-ci, qui avait été prélevé le jour de l’intervention sur la donneuse et greffé en sous mammaire chez la receveuse, comprenait des tissus composites et pouvait être biopsié de façon itérative sans crainte de créer de nouvelles cicatrices inesthétiques sur le visage de la patiente.

Les suites opératoires ont été marquées sur le plan immunologique par un rejet aigu survenu vers le 24ème jour traité avec succès par tacrolimus et clobetazol local, augmentation des doses systémiques de corticoïdes, de tacrolimus et de mycophénolate mofétil.

Accompagnée par une rééducation intensive initiée dés le premier jour, la récupération sensitive a été rapide et complète à la 14ème semaine. La récupération motrice a été plus lente et est toujours incomplète au jour de la publication avec un sourire encore imparfait et une mobilité de la lèvre inférieure inexistante. Malgré des progrès notables, la phonation n’est pas encore parfaite.

Au plan psychologique, la patiente semble avoir totalement intégré sa nouvelle image et reprend progressivement une vie normale.

Cette publication est enfin l’occasion de discuter médicalement, loin des polémiques stériles, de l’indication d’une allogreffe de face chez cette patiente. Les équipes en charge de la malade avaient en fait le choix entre cette première tentative et une chirurgie reconstructive classique basée sur des greffes autologues répétées. Or dans le cas d’espèce, même dans les meilleurs mains, 4 ou 5 interventions auraient été nécessaires pour restaurer les unités anatomiques manquantes. Elles auraient selon toute vraisemblance conduit à un résultat fonctionnel et esthétique médiocre selon les auteurs. Ce que confirme Patrick Warnke, chirurgien maxillofacial allemand qui signe dans le même numéro du Lancet un commentaire élogieux pour l’équipe française.

Chapeau !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 16 Juil 2006 - 10:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
surfeur
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2006
Messages: 1 690
Point(s): 22
Moyenne de points: 0,01

MessagePosté le: Lun 17 Juil 2006 - 07:01    Sujet du message: greffe de visage Répondre en citant

génial et impressionnant ! Smile

le film volte face, ce n'est plus de la science-fiction Wink
_________________
il faut d'abord remplir avec les gros cailloux..


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
surfeur
administrateur
administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2006
Messages: 1 690
Point(s): 22
Moyenne de points: 0,01

MessagePosté le: Ven 4 Aoû 2006 - 18:42    Sujet du message: greffe de visage Répondre en citant

dernièrement une opération de greffe de visage a été réussie en chine sur un citoyen qui a été défiguré par un ours. voilà le 2ème cas que je connais maintenant Smile
_________________
il faut d'abord remplir avec les gros cailloux..


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:29    Sujet du message: greffe de visage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com