Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
chimiothérapie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 7 Mar 2008 - 19:13    Sujet du message: chimiothérapie Répondre en citant


Un effet secondaire surprenant de la chimiothérapie

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53426.htm

C'est un paradoxe que les médicaments utilisés lors de la chimiothérapie de routine pour le cancer du sang puissent résulter en une survie plus longue des cellules cancéreuses. Les chercheurs de l'Université de Bergen proposent une nouvelle forme de traitement pour réparer ce problème.

Depuis des dizaines d'années, les anthracyclines ont été utilisés pour le traitement de différentes formes de cancer, dont la leucémie myéloïde grave. Pourtant, la façon dont les anthracyclines neutralisent les cellules cancéreuses, ou encore pourquoi certains patients deviennent résistants au traitement, restent toujours un mystère.

Un groupe de chercheurs des départements de biomédecine et de médecine a tout d'abord commencé par tuer les cellules leucémiques afin d'étudier les changements de composition protéique. Le but de cette étude était de déterminer quelles sont les protéines les plus probablement responsables de la mort des cellules cancéreuses pouvant être utilisées pour développer des médicaments anticancéreux plus ciblés et moins toxiques. Au cours de ces expériences, les chercheurs ont découvert que les cellules cancéreuses réagissent à la chimiothérapie en produisant des protéines les aidant à survivre. Afin de contrebalancer cet effet, les chercheurs ont ajouté une substance inhibant la synthèse protéique, ce qui a permis d'augmenter l'effet des anthracyclines et de tuer les cellules cancéreuses plus rapidement. Ce nouveau traitement a été testé sur des souris et a démontré que les animaux survivent plus longtemps.

La prochaine étape de ces travaux nécessite une levée de fonds pour effectuer des tests plus poussés afin que cette nouvelle découverte fasse un jour partie du traitement de routine du cancer.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 7 Mar 2008 - 19:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 24 Avr 2008 - 18:55    Sujet du message: reponse Répondre en citant


Recherches sur une nouvelle méthode d'administration de la chimiothérapie pour le cancer de l'ovaire (information)

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/54028.htm

Le cancer des ovaires est un des plus pervers en ce que la plupart des femmes atteintes de cette maladie ne présentent de symptômes que lorsque le cancer est déjà dans une phase avancée. Il est alors nécessaire d'administrer de fortes doses de médicaments anticancéreux provocant des effets secondaires parfois tellement graves que l'on doit cesser le traitement.
Mme Micheline Piquette-Miller, professeure agrégée, département des sciences pharmaceutiques de l'Université de Toronto, a conçu, avec la collaboration du Dr Christine Allen de l'université de Toronto, un petit implant qui est placé dans la cavité abdominale près des ovaires, où il libère lentement les médicaments anticancéreux paclitaxel et carboplatine dans l'espoir de concentrer les médicaments où ils sont les plus nécessaires.
"Pourquoi traiter tout le corps avec une chimiothérapie toxique si on peut cibler une région plus localisée ", explique le Dr Piquette-Miller. Le traitement standard actuel administre les médicaments chimiothérapeutiques par voie intraveineuse une fois environ toutes les 3 semaines après la chirurgie. Le système d'implant de la Dr Piquette-Miller libère les médicaments continuellement sur une période de 30 à 60 jours sans cathéter.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:27    Sujet du message: chimiothérapie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com