Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
Dextropropoxyphène associé au décès en France !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hannibal
Galaxie
Galaxie

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2007
Messages: 1 047
Point(s): -1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 29 Fév 2008 - 23:16    Sujet du message: Dextropropoxyphène associé au décès en France ! Répondre en citant

Le dextropropoxyphène est un opiacé apparenté à la méthadone. Très prescrit en tant qu’antalgique aussi bien en traumato-rhumatologie, en oto-rhino-laryngologie, qu’en post-chirurgie. Néanmoins, son accumulation en particulier en cas d’insuffisance rénale et chez les patients âgés, favorise une dépression respiratoire et perturbe la conduction cardiaque, avec bradycardie et troubles du rythme. Ainsi, en novembre 2006, le système néozélandais de pharmacovigilance a déclaré 16 décès liés au dextropropoxyphène en 2 ans, dont 10 cas étaient dans un contexte de suicide et 6 cas accidentels. Par conséquent, le risque d’intoxication mortelle a motivé le retrait du marché en Suède et en Suisse, voir même en Angleterre et au Pays de Galles, qui ont prévu également le retrait de l’AMM pour les associations dextropropoxyphène + paracétamol en fin 2007.
Cependant, seules des restrictions d’utilisation ont été décidées par l’Afssaps, malgré les données de l’étude réalisée par les Centres antipoison rapportant 7 décès en moyenne par an liés au dextropropoxyphène. Par ailleurs, l’agence française a lancé une étude en début 2007 qui a montré que les intoxications par le dextropropoxyphène semblaient plus graves que celles dues à la codéïne et moins grave que celles dues aux tramadol. Toutefois, la faiblesse méthodologique de cette étude a fait réclamer d’autres études complémentaires.
Quid du Maroc ? L’absence d’organisation de la pharmacovigilance et particulièrement l’absence de centralisation des effets indésirables conduisent à une incapacité d’évaluation de la tolérance des médicaments existants sur le marché national y compris les décès imputés à la dextropropoxyphène. Cependant, le principe de prudence recommande d’éviter d’exposer notre population à des risques inutiles. Au moins, il faut sensibiliser notre corps médical du risque lié à cette prescription, particulièrement chez le sujet âgé et l’insuffisant rénal, ainsi qu’au fait que l’association dextropropoxyphène + paracétamol n’a pas démontré une efficacité supérieure à du paracétamol seul. Interpellez à plus de vigilance et à une prescription qui se base sur un rapport bénéfice/risque favorable, en attendant les résultats d’enquêtes réalisés en France et pourquoi pas au Maroc !

_________________
http://medecine-maroc.xooit.com


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 29 Fév 2008 - 23:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
hannibal
Galaxie
Galaxie

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2007
Messages: 1 047
Point(s): -1
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 18 Avr 2008 - 20:33    Sujet du message: Dextropropoxyphène associé au décès en France ! Répondre en citant


Dextropropoxyphène (Di-Antalvic° ou autre) :
encore des décès !

Mieux vaut aider les patients à se passer du dextropropoxyphène, et à utiliser d'autres antalgiques, en particulier le paracétamol et la codéine.


Le dextropropoxyphène est un opiacé apparenté à la méthadone. Il s'accumule en particulier en cas d'insuffisance rénale et chez les patients âgés. Il entraîne une dépression respiratoire et perturbe la conduction cardiaque, avec bradycardie et troubles du rythme (1,2).

Décès et retraits du marché
Le risque d'intoxication mortelle a motivé le retrait du marché en Suède et en Suisse (1). Fin 2006, le système néozélandais de pharmacovigilance a informé de 16 décès liés au dextropropoxyphène notifiés en Nouvelle-Zélande en 2 ans, dont 6 décès accidentels, c'est-à-dire en dehors d'un contexte de suicide (3). Des restrictions d'utilisation ont été décidées.
En Angleterre et au Pays de Galles, il est prévu que les autorisations de mise sur le marché (AMM) des associations dextropropoxyphène + paracétamol soient retirées fin 2007 (1,2,4).
Aux États-Unis d'Amérique, l'association de consommateurs Public Citizen a présenté à la Food and Drug Administration une pétition demandant le retrait des spécialités à base de dextropropoxyphène, au vu des données du réseau Dawn (Drug abuse warning network), qui a recensé 2 110 décès accidentels liés au dextropropoxyphène entre 1981 et 1999 (5).


France : des décès mais pas de retrait
En France, en 2005, une étude a montré que les Centres antipoison recensent en moyenne 7 décès par an liés au dextropropoxyphène (1). On ne sait pas comment ces Centres ont pu étudier les patients chez lesquels le médicament n'avait pas été suspecté avant le décès, ni comment ont été étudiés les patients âgés, pourtant très exposés, ni comment les notifications de pharmacovigilance ont été prises en compte.
Début 2007, une étude a montré que les intoxications par le dextropropoxyphène semblaient plus graves que celles dues à la codéine, mais moins graves que celles dues au tramadol (6). La Commission nationale de pharmacovigilance a noté les faiblesses méthodologiques de l'étude et a demandé des études complémentaires (6).


En pratique : se passer du dextropropoxyphène
Malgré des décennies de commercialisation à grande échelle, il n'est pas démontré que l'association dextropropoxyphène + paracétamol soit plus efficace que le paracétamol seul. Les décès dus à cette association ne sont pas justifiables. Mieux vaut aider les patients à s'en passer, et à utiliser d'autres antalgiques, en particulier le paracétamol et la codéine.


©La revue Prescrire 1er avril 2007
_________________
http://medecine-maroc.xooit.com


Revenir en haut
loujayne
Soleil
Soleil

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2006
Messages: 432
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 19 Avr 2008 - 15:46    Sujet du message: Dextropropoxyphène associé au décès en France ! Répondre en citant

au Maroc , on vient d'ajouter les antalgiques niveau 2 ( dextro.. et codeine) à la classe A des medicaments , desormais ils ne seront delivrés qu'avec ordonnance du medecin , je pense que c'est en rapport avec ce qui est cité par les articles ci dessus.
Rq : les délégués medicaux ne sont plus autorisés à les donner comme échantillon !
_________________
أنا بالحب قد وصلت الى نفسي , و بالحب قد عرفت الله
ايليا أبو ماضي


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:32    Sujet du message: Dextropropoxyphène associé au décès en France !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com