Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
Les vaccins antigrippe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 5 Oct 2007 - 21:25    Sujet du message: Les vaccins antigrippe Répondre en citant

La vaccination contre la grippe saisonnière ne diminuent pas vraiment la mortalité chez les personnes âgées.

COMME chaque année, le retour de l'épidémie de grippe saisonnière s'accompagne de violentes critiques sur l'efficacité du vaccin. Cette fois, c'est Lone Simonsen (Instituts nationaux de santé, Bethesda) qui, dans The Lancet du 25 septembre 2007, enfonce à nouveau le clou. Depuis les années 1960, les autorités sanitaires américaines et l'Organisation mondiale de la santé ont ciblé, pour la vaccination grippale, les personnes âgées. Aux États-Unis, alors qu'en 1980 seuls 15 % des plus de 65 ans étaient vaccinés, ils étaient plus de 65 % dix ans plus tard. Et pourtant, la preuve scientifique de l'efficacité du vaccin pour réduire la mortalité grippale dans cette tranche de population reste à faire. Il est même à craindre qu'on ne l'aura jamais !


Des essais comparatifs entre un placebo et le vaccin ont montré leur efficacité chez les plus jeunes en bonne santé, mais pas chez les seniors de 70 ans et plus, qui ont des facteurs de risque. Or ce sont eux qui meurent le plus : les hommes et femmes de 80 ans ont 11 fois plus de risques de mourir d'une conséquence de la grippe que les 65-69 ans. Une étude épidémiologique américaine publiée en 2005 dans les Archives of Internal Medicine avait établi que 76 % des morts de la grippe survenaient chez les plus de 70 ans, et 55 % de ces morts se concentraient sur les plus de 80 ans.


Une mortalité difficile à évaluer


Malgré l'augmentation de la couverture vaccinale des personnes âgées, la mortalité observée (par rapport aux morts attendus pendant l'hiver) a même augmenté entre 1980 et 1990 ! Il faut dire que le poids exact des morts de la grippe est difficile à apprécier. On peut prendre pour de la grippe ce qui est en fait dû à d'autres virus respiratoires que les virus influenza. La grippe n'est souvent qu'un facteur morbide qui va déclencher des pneumonies bactériennes de surinfection, ou décompenser une maladie cardiaque sous-jacente qui emporte le ou la malade. Et ces morts-là ne sont pas comptées comme dues à la grippe. Un « truc » statistique consiste donc à mesurer l'excès de mortalité toutes causes confondues, par rapport à un nombre de morts attendus pendant la période grippale. Avec cet indicateur, la grippe, depuis la grande pandémie de 1968, ne tue « que » 5 % des 600 000 Américains mourant chaque année entre décembre et mars. Or, selon les tenants de la vaccination, les études de cohortes de vaccinés de plus de 65 ans montreraient que le vaccin réduit de 50 % le risque de toute mort hivernale. Conclusion de Lone Simonsen : « Que le vaccin antigrippe soit capable d'éviter 10 fois le nombre de morts attribuées à la maladie est complètement invraisemblable. »


Par ailleurs, une étude néerlandaise de 1992 avait constaté une diminution de l'efficacité du vaccin avec l'âge : de 57 % chez les 65-69 ans, elle passait à 23 % chez les plus de 70 ans, du fait du vieillissement de l'immunité. En 2005, le Dr Tom Jefferson (Cochrane Vaccine Field, Rome) avait étudié 64 études internationales représentant 96 « saisons » de grippe et 2,5 millions d'observations. Sanction sans appel : quels que soient les populations, les critères cliniques, et toutes études confondues, l'efficacité globale du vaccin sur les maladies grippales n'est que de 23 %. Et chez les personnes de plus de 65 ans, les vaccins sont inefficaces contre les syndromes grippaux, les pneumopathies, et ne diminuent pas la mortalité respiratoire. Mais maintenant que la vaccination est recommandée partout pour les personnes âgées, quiconque proposerait un essai comparatif en double aveugle entre le placebo et le vaccin aurait bien du mal à le faire passer auprès d'un comité d'éthique...


SOURCE: http://www.lefigaro.fr/sciences/20071002.FIG000000062_les_vaccins_antigripp…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 5 Oct 2007 - 21:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 5 Jan 2008 - 15:01    Sujet du message: Le super-vaccin belge contre la grippe est efficace Répondre en citant

Les premiers tests humains du vaccin universel contre la grippe développé par des chercheurs gantois donnent un résultat positif. Près de 90 % des personnes ayant subi le test du vaccin ont développé des anticorps, et ce, sans effets secondaires nocifs.
Les professeurs gantois Walter Fiers et Xavier Saelens parlent de «primeur mondiale» ce vendredi dans la Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.
Les tests ont été menés pendant six mois par l'entreprise anglo-américaine de biotechnologie Acambis, qui a travaillé en collaboration avec les deux chercheurs et leur équipe du Vlaams Instituut voor Biotechnologie (VIB) ainsi qu'avec l'université de Gand. Jeudi, Acambis a publié pour la première fois des résultats.
Le vaccin offre en une seule injection une protection contre toutes les variantes classiques de la grippe de type A, pendant plusieurs années. Les vaccinations à effectuer chaque année deviennent dès lors inutiles. Le vaccin est par ailleurs aussi efficace en cas de pandémie.
Une prochaine étape de l'étude doit déterminer si le vaccin protège effectivement l'homme en cas d'épidémie. «Sur base de ce que nous savons actuellement, la chance est grande», affirment les chercheurs gantois.


source : http://www.levif.be/sante-et-equilibre/72-86-11243/le-super-vaccin-belge-co…

NB : Pour un laboratoire pharmaceutique, le vaccin à vie n'est  pas assez rentable qu'un vaccin annuel Mr. Green .


Revenir en haut
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 11 Fév 2008 - 19:09    Sujet du message: Rhume et grippe: faut-il suer? Répondre en citant


Depuis quelques semaines, c'est l'affluence dans les centres de conditionnement physique. Hélas! c'est aussi l'affluence des microbes dans nos logis où l'air est devenu trop sec. Résultat: les cas de rhume et de grippe se multiplient.

Dans ces conditions, doit-on continuer à faire de l'exercice ou prendre une pause?

Certains vous suggéreront le repos. D'autres vous diront que rien ne vaut une bonne «suée» pour faire «sortir le méchant». Que faire alors? Ceci: appliquez la règle du cou. Autrement dit, est-ce que vos symptômes (ou malaises) se situent au-dessus du cou ou au-dessous? S'ils se situent au-dessus du cou (nez congestionné ou qui coule, éternuements, gorge irritée, sensation de tête lourde, mais pas de fièvre), vous avez le feu vert pour l'exercice, car il s'agit d'un rhume. Bouger peut même vous faire du bien. On peut se sentir, en effet, plus léger et moins congestionné après coup. Il est quand même préférable de réduire un peu l'intensité et la durée de votre séance de conditionnement physique. Si vous pratiquez un sport, il peut être difficile de diminuer l'intensité. Dans ce cas, réduisez au moins la durée. Par exemple, faites 45 minutes de tennis ou de badminton au lieu d'une heure.

Par ailleurs, si les symptômes se situent au-dessous du cou (muscles endoloris, toux sèche, fièvre, frissons, sensation de congestion à la poitrine, etc.), laissez tomber votre séance d'exercices tant que ces symptômes persisteront, car il s'agit probablement d'une bonne grippe. De toute façon, vous n'aurez guère envie de vous dépenser physiquement et vous évitez ainsi de propager votre virus!


L'exercice diminue le risque


En terminant, répondons à la question que plusieurs se posent: faire de l'exercice régulièrement réduit-il le risque d'attraper un rhume ou une grippe? Oui. Les recherches indiquent que faire des exercices d'intensité modérée plusieurs fois par semaine peut réduire ce risque jusqu'à 50%. C'est que ce type d'exercice renforce le système immunitaire.

source : http://www.cyberpresse.ca/article/20080210/CPACTUEL/802100582/6713/CPACTUEL…


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:49    Sujet du message: Les vaccins antigrippe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com