Médecins du Maroc Index du Forum Médecins du Maroc
Site spécialisé en diffusion d'information sur les actualites des Médecins et de la Médecine au Maroc
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Médecins du Maroc 
Bienvenue sur le forum des médecins du Maroc : nous cherchons des modérateurs pour le forum si vous êtes intéressé contacter l'administrateur
Le réservoir viral du VIH localisé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2007 - 23:33    Sujet du message: Le réservoir viral du VIH localisé Répondre en citant

29/07/2007


De nombreux interrogations subsistent quant au « réservoir viral » de l'infection par le VIH, notamment en ce qui concerne sa localisation dans l'organisme infecté et l'absence de son contrôle par le système immunitaire. Une équipe de chercheurs coordonnée par Jérôme Estaquier, de l'Unité Inserm 841 à l'Institut Mondor de Recherche Biomédicale (IMRB) de Créteil et de l'Unité CNRS de Physiopathologie des Infections Lentivirales à l'Institut Pasteur à Paris, vient d'apporter de nouveaux éléments de réponse dans une étude publiée par la revue Cell Death and Differentiation. En étudiant des modèles animaux, ils ont montré que les ganglions lymphatiques de la région intestinale étaient les principaux réservoirs du VIH et que le virus persistait même chez les individus infectés depuis plus de 10 ans avec une charge virale pourtant indétectable. Ils ont également découvert que les lymphocytes T CD8 ne jouaient pas leur rôle dans le contrôle du réservoir en raison d'un défaut de survie. Ces travaux fournissent ainsi de nouvelles clés quant aux stratégies susceptibles d'être mises en œuvre pour combattre le VIH.


Depuis de nombreuses années, il a été observé que, après l'arrêt des thérapies hautement actives (HAART) chez les patients infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), le virus réapparaissait très rapidement. Cette réémergence indiquait l'existence d'un réservoir viral « profond » persistant même après de nombreuses années de traitement. Ce réservoir viral représente donc une barrière majeure à l'éradication du virus, en permettant une réalimentation rapide de l'organisme en virus circulants après l'arrêt de traitement.


Ces observations suggéraient également que la réponse immunitaire était incapable de contrôler ce réservoir du VIH.


Les ganglions mésentériques, principaux réservoirs du VIH


Jérôme Estaquier et ses collaborateurs de l'Inserm, du CNRS et de l'Institut Pasteur se sont donc intéressés à cette obscure question du réservoir viral du VIH. En analysant différents compartiments lymphoïdes et non lymphoïdes de modèles animaux, ils ont montré que les ganglions lymphatiques drainant la région intestinale (ganglions mésentériques) étaient les principaux réservoirs du virus, y compris chez des individus n'ayant pas de virus détectables dans le sang ou dans les ganglions périphériques après plus de dix ans d'infection.


Ces chercheurs ont également montré que les lymphocytes T CD8 cytotoxiques des ganglions mésentériques avaient une propension plus importante à mourir. Ces « lymphocytes tueurs » sont habituellement capables de contrôler le virus, en détruisant les cellules infectées. Le défaut de survie de ces lymphocytes autorise donc la dissémination du virus des ganglions mésentériques vers les autres organes, induisant ainsi la progression vers le stade sida.


Par ailleurs, les chercheurs ont identifié dans les organes lymphoïdes la molécule qui pourrait être responsable de cette anomalie des lymphocytes T CD8. Il s'agit du TGF-bêta, une cytokine immunosuppressive1 est également impliquée dans d'autres pathologies comme le cancer.


Développer de nouvelles stratégies thérapeutiques:

Ces travaux apportent des éléments essentiels qui devraient permettre de tester de nouvelles stratégies pour combattre l'infection par le VIH. Des stratégies visant à inhiber les fonctions immunosuppressives du TGF-bêta ou restaurer la survie des cellules T CD8 devraient permettre de mieux contrôler le virus. Enfin, des thérapies ciblant plus spécifiquement les ganglions mésentériques pourraient conduire à un meilleur contrôle de la dissémination du virus.

Les recherches futures viseront donc à tester in vivo l'impact de telles approches.


Notes :
(1) Substance soluble de communication cellulaire synthétisée par les cellules macrophages, inhibant à courte distance l'activité et la fonction des lymphocytes T CD8 et entraînant leur mort prématurée.



source: http://www.leconfidentiel.com/fre/actualites/sciences/0707291331_le_reservoir_viral_


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Juil 2007 - 23:33    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
malika-doc
Etoile
Etoile

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juin 2007
Messages: 685
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Jeu 31 Jan 2008 - 14:37    Sujet du message: reponse Répondre en citant

 
اكتشاف علاقة بين فيروس الإيدز والحيوانات المنوية 
 
توصلت دراسة ألمانية إلى أن البروتين الموجود في الحيوانات المنوية يمثل عنصراً مساعداً يجعل فيروسات الإيدز أكثر نشاطاً بمقدار 100 ألف  
ضعف عن نشاطها دون الحيوانات المنوية؛ الأمر الذي يفسر السبب في أن أكثر من 80 % من الإصابات بالإيدز تنتقل عبر الاتصال الجنسي. 
وأشار فريق علماء بألمانيا، إلى أنهم اكتشفوا وجود شذرات من "بروستاتيك أسيديك فوسفاتيز" تم عزلها من المني البشري تشكل أليافا تدعى "أميلويد فبريل" وهذه الألياف تمسك بفيروسات الإيدز وتساعدها على الدخول للخلايا المستهدفة، ومن ثم تزيد من معدلات الإصابة بشدة. 
ومن جانبه، قال فرانك كرشهوف وهو عالم فيروسات بجامعة "أولم"، إن معظم العناصر المساعدة أو الداعمة للفيروسات قد يكون لها أثر في المضاعفة بضعفين أو ثلاثة أضعاف، ولكن تأثيرها في المضاعفة هنا مدهش للغاية؛ حيث إنها تساعد أو تدعم الفيروسات بنحو 50 ضعفاً، وفي بعض الأحوال كان الأثر أكثر من 100 ألف ضعف 
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:58    Sujet du message: Le réservoir viral du VIH localisé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Médecins du Maroc Index du Forum -> E-bibliothèque -> News & Recherches Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com